skip to Main Content
notrevraienature@gmail.com / Lac St-Jean, Québec
Réduire, Réutiliser, Recycler Et Valoriser! Un Guide Des 3RV

Réduire, réutiliser, recycler et valoriser! Un guide des 3RV

Se définir comme étant un consommateur responsable, c’est comprendre et assumer ce pouvoir que chacun de nous a de façonner le monde à l’image des choix que nous posons au quotidien. Nous le savons, plusieurs produits de la vie de tous les jours se retrouvent trop souvent aux ordures sans raison. Pourtant, il existe bien d’autres façons de s’en défaire. Dans cet article, je vous présenterai donc le concept des 3RV : réduire, réutiliser, recycler, valoriser. Cet ordre est essentiel! Moins nous créons de déchets et moins nous avons d’impact sur l’environnement via l’exploitation des ressources forestières, les activités minières, l’utilisation excessive d’eau qui sert à créer divers produits de notre consommation, etc.

Le concept des 3RV vise à comprendre toutes ces petites facettes obscures du cycle de notre consommation et d’y trouver des solutions, ainsi qu’un plan d’action simple et efficace. Ce concept nous aide également à respecter un des principes de base en permaculture qui est de ne pas produire de déchet.

C’est quoi le concept des 3RV?

Cette abréviation désigne les quatre manières de diminuer nos déchets, notamment en réduisant à la source et en prolongeant la durée de vie utile des produits que nous consommons et des ressources que nous utilisons. Adopter ce concept, c’est donc de se questionner sur ces petits gestes que l’on fait au quotidien, c’est consommer intelligemment, de manière durable et responsable. C’est également faire des économies très importantes de déchet, d’argent, de temps et d’énergie tout en minimisant au maximum notre impact sur l’environnement.

Réduire à la source

La réduction à la source équivaut à produire moins de déchet. Une bonne manière de réduire à la source est d’acheter moins, mais mieux. C’est un fait, au niveau mondial, nous consommons presque deux fois plus de ressources que ce que la Terre est en mesure de renouveler à l’échelle d’une année (World Wildlife Fund). Ces tendances doivent s’inverser, car ce dépassement n’est plus soutenable pour un avenir viable de l’Humanité sur Terre.

Alimentation

Commençons par l’alimentation. Pour être en santé notre corps a besoin d’aliments frais et variés. Une bonne façon de consommer ces aliments est d’acheter des fruits et légumes de saison. Plusieurs fermes biologiques vendent des paniers d’aliments frais. En plus d’encourager des cultivateurs de votre région, vous évitez également que vos aliments aient parcouru plusieurs centaines (de milliers) de kilomètres avant d’arriver dans votre assiette! Il est aussi merveilleux de cultiver ses propres fruits et légumes chez soi.

Global Footprint Network souligne aussi la nécessité de réduire la demande pour la production alimentaire en réduisant la consommation de viande, mais aussi en réduisant le gaspillage alimentaire.

Il ne faut pas non plus oublier de mentionner le suremballage. Un aliment est suremballé lorsqu’il est enveloppé dans plus d’emballages que nécessaire. Pour éviter le suremballage, il faut donc éviter la nourriture en format individuel ou vendue à l’unité (petits jus de fruits, bâtonnets de fromage, petits yaourts, etc.)

Déchets plastiques

Bien que le suremballage soit encore trop présent dans notre consommation, plusieurs alternatives nous aident maintenant à réduire les déchets plastiques à la source. Pensons par exemple à l’achat en vrac et à l’utilisation de sacs réutilisables pour ne nommer que ces exemples.

Malgré le fait que quelques-uns de ces déchets plastiques soient recyclables, le système de recyclage n’est malheureusement pas optimal pour l’instant du moins, ici au Québec, et ce pour plusieurs raisons. Dans cette optique, n’oublions donc pas que « le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas ». Réduire, c’est donc s’attaquer à la source plutôt que de gérer les conséquences de cette production.

L’eau

L’eau est une ressource précieuse qu’il faut à tout prix préserver. Nous le savons, les canadiens sont de très grands consommateurs d’eau. Des quantités effrayantes d’eau sont tristement gaspillées. Bien que les solutions résident principalement dans l’éducation et la conscientisation, des gestes simples et faciles à intégrer à sa routine peuvent faire une réelle différence sur la quantité d’eau que nous consommons.

La salle de bain est sans doute l’endroit de la maison où nous consommons le plus d’eau. Entre la toilette, la douche et/ou le bain, la lessive et le brossage des dents, il faut être attentif à tout ce qui pourrait causer une gaspille en eau.

En résumé, je réduis à la source :

  • Évitez les produits suremballés ou offerts en format individuel et privilégiez les objets réutilisables et l’achat en vrac. « Le meilleur déchet est celui que l’on n’a pas produit. »
  • Évitez de racheter des produits ménagers. C’est l’une des choses les plus faciles à remplacer selon moi. En gros, on remplace ces produits, souvent toxiques, par des produits naturels pour les tâches ménagères. Le vinaigre et le bicarbonate de soude sont d’ailleurs très efficaces. Il suffit de regarder sur Internet où on y retrouve différentes recettes maison.
  • Pour économiser de l’eau, préconisez la douche plutôt que le bain, installez une pomme de douche à débit réduit et si celle-ci possède une vanne d’arrêt, stoppez le jet d’eau pendant le savonnage.

Réutiliser

La réutilisation ou le réemploi est la seconde étape d’une gestion saine des matières résiduelles. C’est de prolonger la vie ou donner une seconde vie à ce qu’on pourrait considérer comme un déchet.

La réparation

Avant de se départir d’un objet usagé ou défectueux, demandez-vous s’il peut être réparé. Que ce soit un ordinateur, un vêtement, un bijou, un véhicule ou autre, certaines personnes ont les compétences pour vous aider. Peut-être avez-vous les compétences pour réparer certains de vos objets vous-même?

Contenants et sacs plastiques

Les pots vides, les bouteilles et d’autres contenants peuvent être lavés et utilisés pour conserver d’autres produits. Toutefois, ne réutilisez jamais un récipient ayant déjà contenu des produits dangereux. Les sacs de plastique transparents de lait peuvent par exemple être rincés et réutilisés pour emballer des sandwichs ou comme sacs de congélation pour les fruits et les légumes locaux que vous pouvez acheter en format économique pendant la saison des récoltes!

Le « Recycl’Art » ou « upcycling »

Donner une seconde vie aux objets usagés ou inutilisés, c’est l’essence même du upcycling. C’est l’art de transformer un vieil objet en une véritable œuvre d’art, en objet utile ou simplement en décoration, et ce sans déchet ni pollution. Nul besoin d’être un artiste hors pair accompli, c’est facile! On peut par exemple utiliser une canne de conserve qu’on pourra peinturer pour la transformer en porte-crayons. Tous les domaines sont concernés : mode, art, décoration, mobilier, décoration au jardin, etc. Il faut juste un peu d’imagination!  

Les seules limites au upcycling sont celles de votre imagination!

Vêtements et accessoires

Quel est le véritable prix de nos vêtements? En réalité, l’impact de cette industrie sur l’environnement est énorme. Une façon de diminuer la quantité de vêtements neufs achetés est de leur donner une seconde vie. Acheter dans les friperies, qui sont des endroits remplis de trésors insoupçonnés, est une excellente manière de réduire l’empreinte écologique de sa garde-robe. La réutilisation, c’est bon pour votre portefeuille et pour l’environnement!

Donner ou vendre les objets usagés
Lorsque vous n’utilisez plus un objet, offrez-le à quelqu’un d’autre. Vous pouvez le vendre ou en faire don. Votre école pourrait peut-être utiliser certains de vos livres? Votre ville planifie-t-elle une vente de charité? Faites quelques appels dans votre communauté pour être mieux informé.

En résumé, je réutilise : 

  • Réutilisez vos contenants et sacs plastiques un maximum de fois.
  • Donnez une nouvelle vie aux objets usagés ou inutilisés.
  • Vendre ou donner les articles que vous ne voulez plus.

Recycler

Le dernier « R » qui suit la chronologie importante des 3RV est le recyclage. Après avoir tiré le meilleur parti du produit, vous pouvez le recycler afin que la matière première du ou des déchet(s) soit utilisée pour fabriquer un nouvel objet. Il est à noter que le recyclage est différent de la réutilisation. Rappelez-vous que la réutilisation, quant à elle, permet à un déchet d’être utilisé à nouveau en détournant ou non son usage initial.

Lorsque l’on recycle, il faut s’assurer les composantes de l’objet en question peuvent être recyclés, afin de ne pas gêner les centres de tri et ainsi favoriser un recyclage optimal. Par exemple, plusieurs emballages alimentaires sont constitués de plusieurs matières différentes, qui sont difficilement dissociables et dont certaines ne sont pas recyclables. Prendre l’habitude de privilégier l’achat de produits que vous savez facilement recyclables est donc aussi un aspect essentiel pour pouvoir disposer adéquatement de vos déchets.

Qu’est-ce qui va dans le bac?

Faire le tri des matières qui vont dans votre bac bleu adéquatement est très important. Il est toutefois encore difficile pour certaines personnes de déterminer ce qui peut se recycler ou non. Voici un lien de Recyc-Québec qui vous guidera sur ce qui est recyclable et ce qui ne l’est pas : https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/citoyens/mieux-recuperer/quest-ce-qui-va-dans-le-bac

Quoi faire avec chaque matière?

Appareils ménagers, contenants consignés, emballages, imprimés et journaux, produits dangereux et matériaux de construction, comment quoi faire avec chaque matière? Pour mieux récupérer, voici un autre lien de Recyc-Québec qui vous éclairera sur la manière de recycler chaque matière adéquatement : https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/citoyens/mieux-recuperer/quoi-faire-avec-chaque-matiere

Valoriser

Cette dernière étape consiste à valoriser un objet inutile, afin de le rendre à nouveau utile. Cela peut se faire par le réemploi, le recyclage, le compostage ou toute autre action visant à obtenir des matériaux réutilisables ou de l’énergie.

Les déchets dangereux

Une bonne manière de valoriser nos déchets est de se départir convenablement de nos déchets dangereux qui ne doivent absolument pas finir dans un dépotoir, car leur impact sur l’environnement est très néfaste. Pensons entre autres aux ordinateurs, téléviseurs et autres appareils électroniques, aux restes de peinture, cartouches d’imprimante, piles, batteries d’automobile, huiles usées, pneus hors d’usage, etc. Il existe plusieurs points de dépôt à travers tout le Québec pour se départir de ces déchets.

Le compostage

Que faire de vos restes de table? Vos déchets organiques peuvent être valorisés en les transformant en amendement pour votre jardin, pour rendre à la terre ce qu’elle nous a donné, pour faire du jardinage écologique, pour éviter le gaspillage de ressources ou simplement pour diminuer pratiquement de moitié le contenu de votre poubelle et ainsi réduire la pollution! Toutes les raisons sont bonnes pour composter et c’est une habitude qui est facile à adopter. À un certain moment, même plus besoin d’y penser, ça se fait naturellement! Si vous voulez en apprendre plus sur le compostage, nous vous invitons à lire notre article « Pourquoi et comment composter ».

« Composter, c’est réduire le contenu du sac vert, pour réutiliser de la matière organique en la recyclant en un engrais naturel, valorisant ainsi plus du tiers d’une matière qui, autrement, serait dirigée dans les sites d’enfouissement » – Guide du citoyen récupérateur du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Voici donc ce qui résume le concept des 3RV. Quelques règles simples à suivre qui peuvent avoir un impact significatif sur notre empreinte écologique. Il suffit que chacun.e prenne le temps de se poser des questions sur sa consommation personnelle, afin de comprendre ses failles et d’y trouver des solutions. Nous aimerions savoir quels sont les habitudes se rattachant aux 3RV que vous pratiquiez déjà avant de lire cet article et quels sont ceux que vous intégrerez à votre quotidien? Nous vous invitons à les partager avec nous en commentaire, afin d’encourager cette belle initiative responsable et d’inciter d’autres personnes à faire de même!

Références:

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top